« No, that’s the music of the ambulance ! »

En avant la musique…. Hier, je me retrouve avec 6 ptits gars à ramener vers Bxl. pour 4 places dans la voiture. Nao : Mais où vas-tu les mettre ? On rit, et avec J. on se dit, ben, sur le toit, bien ficelé. Ils rient aux éclats, ils en ont besoin. Julie va bientôt arriver mais on ne leur dit pas tout de suite… suspens ! Une fois tout le petit monde embarqué, une voiture de soudanais – les copains se retrouvent avec joie – et une voiture d’éthiopiens – les copains là aussi, grosses retrouvailles -. On démarre après mille explications de prudence, gare aux flics ! Dans la voiture la conversation va bon train. J’écoute et je me laisse bercer par la musicalité de leur langue ! Puis, tout à coup, J. me dit, « Oh excuse-me…  » Quelle délicatesse, j’apprécie, mais je lui dis : No, continue, I appreciate so much your language ! It’s like a music ! I love it. You see… I don’t need to put my radio on. I prefer the joy of your conversation, even if I don’t understand anything.
Arrivé à destination, on sort de la voiture, on sort les sacs du coffre et…. Pin-Pon, pin-pon… toute sirène stridente ! Je me retourne et leur crie, be careful, quickly back in the car… Et l’un deux me prend dans ses bras et me dit tout cool : « No, that’s the music of the ambulance ! »