X avait jamais vu de PlayStation mais z’auriez dû le voir jouer, il m’a battu, doué le gosse.

***c’était il y’a un an***

JANVIER 2017, Gare du Nord, Bruxelles, Belgique, Europe, (mur), reste du monde.

J’ai croisé le chemin de X, 14 ans, un gosse.

X dormait dans les rues de Bruxelles et avant ça dans les rues de Paris, dangereux pour un gosse.

X tousse, il a pris froid, c’est fragile les bronches d’un gosse.

X a ouvert la bouche quand je lui ai tendu une cuillère avec du sirop, comme un gosse.

X a joué avec une voiture téléguidée dès qu’on est arrivé chez moi, émerveillé, un vrai gosse.

X avait jamais vu de PlayStation mais z’auriez dû le voir jouer, il m’a battu, doué le gosse.

X est parti d’Érythrée à 11 ans, a traversé le Soudan, une partie du Chad, puis le désert pour arriver en Lybie, dingue pour un gosse.

C’est pas fini, en Lybie, X est monté sur un bateau avec 167 autres personnes pour rejoindre l’Europe, téméraire le gosse.

X ne sait pas nager, comme quasi tous les gosses.

X a parcouru, à la force de ses jambes et de son espoir d’une vie meilleure, les près de 6000km qui le séparaient de son Eldorado, rêveur le gosse.

X est un putain de gosse, un gamin, un enfant, un pré-ado, un petit mec qui devrait être entrain de jouer avec d’autres gosses.

Ce que je sais de X grâce aux quelques heures que je viens de passer avec lui me fait chialer, comme un gosse.

X est un illégal, un gosse illégal.